Et si vos fictions préférées
cachaient d'autres histoires ?
Venez mener l'enquête...

Recherches universitaires sur les nouvelles voies de la critique policière

Notre projet scientifique constitue une expérimentation en acte de la théorie des textes possibles, développée notamment par Michel Charles, selon laquelle chaque œuvre, par sa polysémie poétique comme par ses inévitables silences, ouvre sur une multitude de fictions possibles - autant d'histoires différentes à actualiser, qui en enrichissent l'approche et la revivifient. La méthode de la critique policière, théorisée par Pierre Bayard, attentive à respecter scrupuleusement la lettre du texte tout en risquant des hypothèses a priori en rupture avec le sens littéral programmé par la narration, que nous pratiquons dans ce laboratoire, permet de travailler, à la suite d'Umberto Eco, sur les limites de l'interprétation - et de préciser selon quels critères on peut distinguer l'audace herméneutique du pur et simple délire interprétatif - exercice réflexif par ailleurs salutaire pour tout(e) chercheur(se) digne de ce nom.    

Le réseau INTERCRIPOL

Fondé en 2017, l'INTERnationale de la CRItique POLicière regroupe, sous l'égide inflexible et bienveillante de notre président d'honneur Pierre Bayard, des chercheurs(ses) spécialisé(e)s dans l’étude de la fiction (littérature, cinéma, séries...). Comme le fait InterPol pour le monde réel, il vise à permettre la mise en commun des hypothèses et découvertes menées dans chaque pays et dans chaque œuvre, afin de dévoiler avec plus d’efficacité les secrets masqués derrière la vérité apparente – et notamment les assassins impunis qui ont, pour l’instant échappé aussi bien aux lecteurs(trices) qu’à l’écrivain(e) qui a raconté leur histoire.

Vous trouverez ici l’organigramme complet de nos différents services, et ici l'histoire de nos membres sans le savoir, par anticipation ou posticipation.

réseau intercripol
intercripol