Lancement de notre laboratoire...

 

Je plains ceux pour qui il n’y a pas de mystère :

ils n’ont de mystère pour personne, et aussi peu de vie, à proportion.

André Suarès.

 

 

Aujourd’hui est un grand jour pour la justice. Intercripol, fondé comme il se doit en octobre (20)17, a initié une révolution dans l’étude de la fiction (voir ici et ici). Nos agent(e)s, réparti(e)s sur toute la surface du globe, sont déjà en train de mener l’enquête – et pas seulement dans le roman policier. Et, désormais, Intercripol s’est doté de ce laboratoire d’investigation collective, à laquelle peuvent participer tous (tes) les citoyen(ne)s de bonne volonté.

Personnages disparus, amours clandestines, morts suspectes, ellipses louches, criminels à traquer d’une œuvre à l’autre... Soulevez le voile de la fiction, vous verrez qu’elle est pleine de mystères à élucider. Heureusement, Intercripol est là pour mettre un peu d’ordre dans ce chaos.

Pour commencer en beauté, Intercripol s’attaque à des œuvres majeures du genre, et vous propose deux investigations promettant de bouleverser toutes vos certitudes en matière d’énigme policière :

Uri Eisenzweig, membre éminent de notre organisation, nous démontre l’urgence de rouvrir le cold case le plus cold de toute l’histoire du roman policier : Double assassinat dans la rue Morgue, d’Edgar Allan Poe... et, en même temps, la nécessité de la critique policière, école de doute salutaire, par les temps qui courent. Vous pensez pouvoir trouver le (la) meurtrier(e) ? Rendez-vous ici

Et Pierre Bayard, notre bien-aimé président d’honneur, nous invite, en attendant la publication de son prochain opus de critique policière en janvier 2019, à chercher ici la vérité sur Dix petits nègres, de toute évidence grossièrement maquillée par Agatha Christie. 

Alors, prêt(e)s à venir mener l’enquête ? Matriochca vous attend...

... Et n'oubliez pas de nous écrire, en utilisant le contact en bas de la page, pour suivre, en direct, les avancées de nos investigations !

Par Caroline Julliot

intercripol