Pistes transfrontalières :Comment pister un criminel en fuite dans d'autres fictions ?

 

Traquer les criminels impunis de la fiction est une tâche d'autant plus difficile que certains machiavéliques personnages, pour fuir les foudres de la Justice, s'échappent de leur intrigue d'origine pour aller commettre leurs méfaits incognito ailleurs, voire brouillent les pistes en se réfugiant dans d'autres fictions, où ils sont libres de vivre une nouvelle vie. C'était sans compter sur la ténacité d'InterCriPol et de ses brigades d'élite - enjointes à poursuivre leurs investigations au-delà de toutes les frontières.

 

Les deux enquêtes sur les contes de fées dont il est question sont en cours de publication - pour des problèmes de droits d'édition, nous ne pouvons donc pour l'instant ne vous en révéler que les résumés :

 

  • De La Belle et la Bête à Peau d'Âne : métamorphoses du corps, transfuges de l'intrigue et perversion du désir

Que se passe-t-il si on regarde le Peau d'âne de Demy (1970) comme la suite, une génération après, de La Belle et la Bête de Cocteau (1946) ? Un tel pari d'interprétation, rendu possible par l'homogénéité visuelle voulue entre les deux films et par la présence du même interprète masculin (Jean Marais),  pourrait bien éclairer le rôle trouble du personnage le plus mystérieux de l'œuvre : La Fée des Lilas, jouée par l'exquise Delphine Seyrig. Mais il nous faudra, pour tirer cette affaire au clair, examiner toutes les pièces du dossier, et notamment les versions littéraires les plus anciennes des deux contes...

 

  • Fiction, contre-fiction et domination masculine : La Belle au bois dormant, de Perceforest (1340) à Maléfique (2014)

En 2014, les studios Disney sortent une version contre-fictionnelle de leur dessin animé de 1959, devenu un classique, Sleeping Beauty. Cette version, en prises réelles, tend à blanchir le nom de l'une de ses "méchantes" les plus mémorables : Maléfique, l'horrible sorcière cornue. Par un examen rigoureux de tous les témoignages existants (versions littéraires et cinématographiques du conte), notre enquête fera définitivement la lumière sur cette sordide affaire.

Par Caroline Julliot

Les champs suivis d'un astérisque * sont obligatoires

intercripol