Œdipe est innocent. Qui a tué Laïos ?

Enquête ouverte par Voltaire, membre par anticipation d'Intercripol, et réactivée en 1983 par Shoshana Felman, dans son article du numéro spécial de la revue Littérature dirigé par Uri Eisenzweig et consacré au roman policier, intitulé  "De Sophocle à Japrisot", puis, en 1998, par Pierre Bayard dans Qui a tué Roger Ackroyd ?

 

Retour au sommaire des enquêtes à ouvrir

                            

Nota : Ne voit-on pas nettement, sur cette reconstitution antique de la scène de crime, qu'ils étaient plusieurs assassins ? 

 

L'Enquête par excellence, le Graal de tout agent d'Intercripol.

Trouver qui a tué Laïos, et innocenter définitivement ce pauvre Œdipe - tragique héros aux tribulations mythiques,  que la psychanalyse a érigé en paradigme des désirs coupables qui titille tout individu normalement névrosé. 

Pourquoi, si Œdipe était bien l'assassin de Laïos, le seul témoin du meurtre aurait-il toujours affirmé qu'il avait été tué par une bande de voleurs, et non par un homme seul ?

Il faudra bien qu'Intercripol s'attelle au problème, un jour ou un autre. On ne rendra pas la vue à ce pauvre Œdipe, mais notre investigation aura au moins l'avantage de redresser l'une des plus vieilles erreurs judiciaires de l'histoire de la fiction, et de donner quelques insomnies aux adeptes du bon vieux Sigmund.

Par Caroline Julliot

intercripol